Mar 28, 2018

Posted by in France | Commentaires fermés sur Dans le cadre d’une protection consulaire, l’islamologue suisse a reçu une visite à l’ambassade de Suisse

Dans le cadre d’une protection consulaire, l’islamologue suisse a reçu une visite à l’ambassade de Suisse

Dans le cadre d’une protection consulaire, l’islamologue suisse a reçu une visite à l’ambassade de Suisse

Le citoyen suisse a droit à une protection consulaire


Le lundi 26 mars, le théologien suisse, Tariq Ramadan, a reçu une visite officielle de la part du consulat suisse en France.
L’ambassade helvétique qui a été contactée par une chaîne de télévision d’information internationale, a confirmé cette visite dans un contexte ‘‘ de soutien et d’une protection consulaire ’’.
Du fait de la détérioration de son état de santé durant sa claustration, l’intellectuel de nationalité suisse, se trouve actuellement à l’Établissement public de santé à Fresnes, après son hospitalisation.

Cette visite a été annoncée sur la page Facebook officielle du comité de soutien du théologien, ‘‘… Le professeur est citoyen suisse, né en Suisse, et n’est détenteur que d’un passeport suisse, a reçu en prison une visite officielle du Consulat Général suisse… ’’.

Le consulat s’est engagé ainsi, à entretenir une réunion avec le gouvernement suisse au sujet du déni du droit à la présomption d’innocence dont ne bénéficie pas l’islamologue à ce jour, et des circonstances préoccupantes de son état de santé actuel ainsi que du traitement indigne qu’il reçoit, a souligné le comité.
Cette information n’a cependant pas été confirmée par les services de presse relatifs à l’ambassade suisse, appelant à la protection des données de la personne.
Sur la page Facebook ‘‘ FreeTariqRamadanCompaign ’’, animée par les proches de l’islamologue, on a appris que l’état physique de ce dernier s’est rapidement détérioré.

 

Ses proches souhaitent par ailleurs que cette visite incite le gouvernement suisse à réclamer sa libération immédiate afin de lui permettre de bénéficier des soins nécessaires complets dans les meilleures conditions qui soient pour pouvoir préparer convenablement sa stratégie de défense.
L’entourage du professeur s’inquiétait ainsi sur la qualité et les conditions de détention médicalisée dont il fait l’objet. L’islamologue a dès le début, affirmé souffrir d’une sclérose en plaques et d’une autre neuropathie périphérique.
Sur la base d’une première expertise médicale, la demande de libération du théologien pour raison médicale a été rejetée par la Cour d’appel. Sous ordre du juge d’instruction au sommet de cette affaire, une nouvelle expertise médicale complète et régulière a été demandée d’ici fin mars. Une date qui a été par la suite reportée jusqu’au 15 avril, au vu de la lourde et complexe charge à laquelle devront faire face les deux experts médicaux désignés.

Une nouvelle cagnotte pour faire libérer l’islamologue


Après une première cagnotte lancée le 22 février et atteignant les 107 068 euros, une nouvelle collecte de fonds a été créée par la communauté de partisans du théologien suisse. En effet, sur la page Facebook géré par le comité de soutien, on apprend qu’une nouvelle cagnotte a été mise en ligne sur le site de financement participatif Launchgood. Les dons pouvant être fait avec des devises différentes, il s’agit d’élargir et d’attribuer une importance internationale à cette campagne.
La défense juridique de Tariq Ramadan devrait être renforcée, raison pour laquelle un solide groupe d’avocats spécialisés, autour de Maitre Emmanuel Marisigny a été engagé.
Les fonds récoltés, permettront d’entreprendre plusieurs actions de communication, afin de mettre fin aux rumeurs mensongères et rectifier les informations parcellaires et diffamatoires divulguées par la presse médiatique peu soucieuse des règles éthiques de leur profession.

Comments are closed.